Fin de semestre

Au mois de mai, l’arrivée des beaux jours marque aussi la fin du séjour des étudiants du VWPP à Paris. C’est à cette occasion que le programme a proposé à ses étudiants deux soirées pour fêter la fin du semestre, dans des lieux emblématiques de la vie intellectuelle des années 1920.

 

Cocktail au café Sélect

Brasserie incontournable du quartier Montparnasse, autrefois fréquentée par Fitzgerald, Hemingway ou encore Picasso, c’est au café Sélect que les étudiants, leurs hôtes et le staff du VWPP se sont retrouvés autour d’un buffet généreux.

Nous avons été reçus par Katy Sroussy, galeriste, qui fait vivre la galerie d’art située à l’intérieur du café, et a accueilli en stage deux étudiants du programme, Alex et Emma, pour les initier aux métiers de l’art.

Voici quelques photos de la soirée :

Photographies exposées : Bernard Bailly – « Nocturnes en Sancerrois »

 

Dîner d’au revoir à la Closerie des Lilas

Quelques jours plus tard, le dîner d’au revoir se tient à la célèbre Closerie des Lilas où nous sont servis des mets raffinés : fruits de mer, foie gras, homard… Pour une vaste majorité, c’est aussi l’occasion de goûter le fameux steak « Hemingway » : un filet de bœuf tendre flambé au Bourbon, servi avec une délicieuse sauce au poivre et accompagné de ses pommes Pont-Neuf. La légende dit qu’il s’agissait du plat favori d’Hemingway. Et pour terminer ce festin, une farandole de desserts colorés et goûteux.

C’est sur ces belles notes gastronomiques que le semestre du Printemps 2015 s’est achevé. Bon retour à tous les étudiants !

Voyage culinaire avec Kialatok

Ce semestre, pour la première fois, les étudiants du VWPP ont eu la chance de mettre la main à la pâte au cours d’un atelier de cuisine qui s’est tenu dans l’une des grandes salles de Reid Hall. Le but de cet atelier : découvrir la richesse culturelle et la diversité de la France d’aujourd’hui à travers la gastronomie marocaine et sénégalaise.

affiche-kialatok

C’est l’équipe de Kialatok, entreprise spécialisée dans les cours de cuisine du monde, qui nous accueille autour d’un apéritif aux couleurs locales : côté Sénégal, c’est jus de bissap (jus de fleurs d’hibiscus) et chips de banane plantain tandis que côté marocain, on opte pour un délicieux thé à la menthe accompagné de crêpes de semoule. Martine et Asmâa, les cuisinières de la soirée, nous offrent ainsi un aperçu de leur talent culinaire !

Il est temps pour le groupe d’étudiants de se diviser en deux : d’un côté de la salle, Martine propose de préparer un mafé de poisson (le mafé est une sauce à base de pâte d’arachide) tandis qu’Asmâa enseigne à ses apprentis cuisiniers la recette du couscous végétarien. Chacun participe : pendant que certains épluchent, lavent, coupent les légumes frais qui abondent sur les tables, d’autres mélangent et mixent. Les casseroles chauffent et bientôt l’odeur des épices imprègne les narines.

Tandis que les plats mijotent, les groupes changent de table et s’attèlent à la préparation d’une seconde recette. Avec Martine, les étudiants se lancent dans la préparation d’un jus de gingembre à l’ananas qui accompagnera les plats tandis qu’Asmâa propose une recette sucrée avec les briouates aux amandes et au miel.

Avant de passer à table, quelques pas de danse sont au menu ! Chaque groupe partage avec l’autre la danse apprise lors de la préparation du premier plat. Le mafé et le couscous ont eu le temps de cuire : les étudiants, affamés, ont alors le plaisir de déguster ce qu’ils ont eux-mêmes préparé. Et si l’on en croit les assiettes vides à la fin du repas, c’était plutôt savoureux…

Réagir sur le déjeuner au lycée hôtelier

NORRIS Christina
Le 12 février, 2012
Réagir sur la France : Réagir sur le déjeuner

J’ai trouvé que le déjeuner à l’école hôtelière était excellent. On a commencé par un feuilleté de fruits de mer aux poireaux. C’était la première fois que je goûtais un feuilleté, et il m’a vraiment plu. C’était croustillant à l’extérieur, tendre à l’intérieur, totalement savoureux. Puis, comme plat principal, on a eu du poulet cocotte avec de la garniture « grand-mère ». Le poulet était exquis, comme les légumes. C’était clair que les étudiants qui nous servaient ont découpé le poulet avec délicatesse. Comme dessert, les élèves nous ont servi de la salade de fruits. La combinaison des fruits sucrés comme l’ananas et des fruits acides comme la groseille s’est avérée très bien. Dans l’ensemble, j’étais impressionnée par le repas et surtout les jeûnes cuisiniers et serveurs. J’ai bien mangé et trop !